GARELLI 95

 

Le projet de GARELLI 95 est d’être une association autonome de taille humaine où chacun se connait et se reconnait, dont le savoir-faire et les partenariats permettent de protéger, accompagner, insérer les mineurs non accompagnés que lui confient les services de l’Aide Sociale à l’Enfance du Val d’Oise.

Après avoir assuré leur protection, contrôlé leur santé et fait connaissance avec eux, GARELLI 95 veut permettre à ces jeunes, si leur devenir les conduit à s’installer en France,

  • de recevoir une formation citoyenne,
  • de maîtriser le français,
  • d’obtenir une qualification professionnelle, souvent en alternance dans un métier en tension,
  • d’avoir accès à leurs droits,
  • de trouver un logement et de nouer des relations sociales avec un bénévole, un parrain ou une famille solidaire.

École culture-France

 

Les actions d’École & Cultures sont définies à partir des concepts précédemment présentés ; et également par les objectifs que se fixent les bénévoles et les volontaires. Notre projet revêt les finalités suivantes.

  • Donner le goût d’apprendre

La réussite des enfants/jeunes passent par l’apprentissage de nouvelles connaissances. Après les parents, l’école est le lieu universel dans lequel tout enfant, âgé de 6 à 16 ans doit être présent.

Chaque scolarité est différente mais toutes doivent tendre, quelles que soit les facteurs propres à chaque élève, vers la réussite et l’accomplissement d’une insertion positive et motivée par le jeune lui-même.

Au cours du développement de chaque enfant/jeune, il est parfois nécessaire de consolider la volonté d’apprendre, le rapport à l’apprentissage, la projection sur son propre avenir. Le jeune peut être en difficulté par rapport à certaines matières, il peut également connaître une rupture avec le système scolaire, etc.

À cette fin, en tant qu’association, il nous semble important de répondre aux différents besoins des jeunes, aussi différents soient-ils. Le rapport que nous co-construisons avec le jeune, diffère de celui qu’il entretient avec ses parents ou avec l’institution scolaire. Nous sommes positionnés en tant que tierce acteur qui concourt au même titre que les parents et l’école à l’épanouissement et à l’apprentissage du jeune.

La psychologie du développement et les diverses expériences que nous avons eu du terrain montrent bien que ce positionnement est susceptible d’engendrer des effets différents. Toutefois, nous tenons à conforter et encourager le parent dans sa fonction. Vient alors un autre objectif.

  • Donner le goût d’accompagner

Nous axons davantage ce but en direction des parents. En considérant les différents axes de la parentalité présentés en amont, nous voulons donner le pouvoir d’agir au parent, qu’il soit mère ou père.

Le terrain nous a confrontés à diverses situations où le parent se retrouvait en difficultés pour répondre à ses droits et ses devoirs inhérents à sa fonction.

Exemples : Absentéisme de l’enfant pour accompagner son/ses parent(s) analphabète(s) ou maîtrisant mal la langue française à un rendez-vous administratif ; Une enfant qui arrange une situation scolaire dans son sens, du fait de la difficulté à percevoir le fonctionnement du système scolaire français par ses parents, etc.

Ces illustrations concrètes montrent bien que les parents n’ont pas toujours les moyens, les connaissances et parfois la volonté d’accompagner leur enfant/jeune. Plusieurs explications à cela : la méconnaissance de langue, un conflit intrafamilial, le processus de migration, etc.

Au-delà des faits et des explications, École et Cultures croit aux capacités de chaque parent. C’est pour cette raison que divers ateliers sont mis en place pour accompagner et soutenir la parentalité. Le parent est ainsi amené à être porteur de l’ensemble de ses fonctions parentales.

L’association développe cet axe par le biais d’un atelier de coaching familial qui sera porteur de diverses actions, aussi bien collectives qu’individuelles. En effet, pour « donner envie d’accompagner », des parents peuvent avoir besoin d’une écoute singulière à un moment « T » afin de poser les questions, les mots sur leurs difficultés.

  • Donner des clés de compréhension

Parent comme enfant, chaque individu est un sujet qui se construit avec le temps, par les expériences, les rencontres, les difficultés, les réussites, etc. Chacun d’entre nous est un acteur en devenir. On est par ce que l’on a été, ce que l’on est et ce que l’on projette de devenir.

Toutefois, il est parfois difficile de se situer, de comprendre son parcours, de savoir vers quoi on souhaite tendre. École et Cultures se positionne comme un acteur aidant chaque individu dans son parcours de vie. Qu’il soit question d’insertion, de relations familiales, des amis, etc. L’association tient à laisser un espace à l’écoute collective et/ou individuelle.

Avoir pour objectif de donner des clés de compréhension, c’est aussi s’appuyer sur les connaissances et les compétences que nous avons acquises par nos pratiques ou nos études. Bénévoles ou volontaires, nous animons des ateliers qui s’appuient sur la transmission de nos savoirs, de nos compétences, comme l’analyse des pratiques familiales, ou encore celui de penser son projet. Le but étant de donner des repères. Ces derniers ne sont pas des règles inéluctables, mais des clés de compréhension qui peuvent amener les parents et/ou les jeunes à agir différemment, en ayant un regard nouveau sur leurs réactions, leurs regards au quotidien.

  • Favoriser l’autonomie

En partant du postulat suivant : « Tout parent, tout jeune a le pouvoir d’agir », l’association cherche à susciter cette pensée chez ces acteurs, et ainsi développer leur autonomie, leur confiance en eux, en leur capacité d’être et d’agir.

La prise d’initiatives, la participation aux actions d’École et Cultures sont des actions concrètes auxquelles parents et enfants sont invités à se mobiliser.

  • Favoriser le vivre ensemble

Il nous semble aussi important de cultiver le vivre ensemble. La pluralité des cultures, des religions, des façons de vivre, crée une richesse sociale. Celle-ci n’est effective qu’à partir du moment où des valeurs comme la tolérance, le respect, l’écoute sont éveillées.

En créant des évènements comme le « Noël Ensemble », que nous prévoyons en décembre 2016, nous cherchons à unir, quel que soit son appartenance religieuse, les individus entre eux. En cela nous affirmons et considérons que la cohabitation des cultures, des religions, des différences est possible. Il n’est pas nécessaire d’être d’accord sur les principes religieux pour discuter et agir ensemble.

École et Cultures-France

ecole et culture France

 

L’association École & CulturesFrance a été créée en 2013 pour venir en aide au quartier prioritaire du domaine de La Vallée à Mantes-la-Ville tout en mobilisant l’ensemble de la structure familiale, et en premier lieu les parents. Les quartiers prioritaires sont généralement marqués par des situations précaires (grande part de jeunes non diplômés, proportion d’étrangers élevée, nombreuses familles monoparentales, …), où bien souvent l’hétérogénéité culturelle, si elle constitue une richesse pour la France, peut être un obstacle à la compréhension de la culture française et à l’intégration dans la société.

Ameth SARR, actuellement Directeur de l’association, a débuté les actions avec cette vision initiale : « venir en aide aux enfants et aux jeunes en difficultés scolaires, tout en mobilisant la parentalité. L’aide aux devoirs assiste un enfant, l’accompagnement à la parentalité peut aider toute une famille ». Les activités de l’association ont commencé en 2015.

Auparavant installé dans le domaine du dessin industriel, Ameth passe également du temps bénévolement au sein d’une association d’aide aux devoirs dans son quartier d’Aulnay-sous-Bois. À cette occasion, il prend la mesure du travail à effectuer auprès des jeunes et des parents. Il veut agir à leurs côtés, il fait le choix de se reconvertir professionnellement en réalisant une Licence de Sciences de l’Éducation qu’il complète par un Master de la même discipline, spécialisé dans les actions socio-éducatives « Éducation, Formation et Interventions sociales ». C’est à l’issue de ces trois années qu’il met fonde l’association en prenant appui sur son parcours universitaire, ses rencontres et sa femme Zeinabou SY (Présidente d’Ecole& Cultures).

Depuis sa création, Ecole & Cultures a multiplié et a fait évoluer ses actions, tout en gardant la base de sa philosophie, à savoir : accompagner les enfants et les jeunes par des actions éducatives tout en mobilisant leurs parents. Pour ce faire de nombreux acteurs avec des statuts différents nous ont accompagnés : les bénévoles qui habitent ou non le quartier, les volontaires de service civique ainsi que 3 salariés.

L’association a également grandi grâce à la confiance que nos partenaires financiers et institutionnels nous accorde. Il est évident que rien ne serait possibles sans eux.

Ainsi, à ce jour, l’association fonctionne grâce à l’engagement de ces multiples acteurs qui sont unisdans une co-construction d’actions pour les enfants, les jeunes et les parents.

N.D de Montmélian pour l’aide à l’enfant

Présentation

L’établissement protège les enfants et les jeunes accueillis pour qu’ils «s’autorisent» à grandir.
Il est organisé en quatre services regroupant des unités de vie et appartements selon deux parcours pour leur permettre :

  • d’apprendre par l’école et de s’ouvrir aux autres.
  • de s’inscrire dans un parcours professionnel, social et d’apprentissage de l’autonomie.

Cité de l’espérance

La vocation de la Cité de l’Espérance est d’accueillir et d’accompagner des garçons adolescents déscolarisés ayant subi des ruptures familiales et sociales profondes. Au-delà des abandons qu’ils ont pu subir, elle veut leur permettre de développer leurs capacités de relations. Ces jeunes sont confiés à la Cité par mesure de Protection de l’Enfance, ils ont besoin de se réconcilier avec leur histoire et de se construire en tant que personne pour s’insérer dans la société.

Le nom même de l’association traduit cette vocation :

  – L’ESPERANCE exprime tout d’abord l’engagement des adultes, éducateurs et bénévoles, aux côtés des jeunes pour les aider à soigner leurs blessures, à révéler et à exprimer leurs talents. Leurs regards d’ESPERANCE permettent aux jeunes d’accepter leur histoire et de croire en eux-mêmes.

  – L’ESPERANCE est aussi, et surtout, celle des jeunes dans la Vie qu’ils portent en eux, qui ne demande qu’à s’épanouir et qui en retour rejaillit sur les adultes.

  – La CITE est un foyer où les jeunes apprennent à vivre en société. Ils sont accueillis par petits groupes dans un climat familial, des ateliers de formation pré-professionnelle puis des stages les conduisent vers l’apprentissage d’un métier et vers l’autonomie.

Avec bienveillance et exigence, la CITE leur propose une éducation/ré-éducation afin qu’ils puissent devenir des adultes debout et en marche, des citoyens capables de prendre leur place, librement, au sein de la Société.

 

Les ateliers de formation pré professionnelle :

Cuisine, Mécanique, Maintenance Bâtiment, Métallerie,  Menuiserie

Valdocco – Argenteuil

Projet :

Service enfance
Les actions en direction des enfants de 6 à 11 ans visent à développer les relations entre les jeunes, les familles et l’équipe éducative, primordiales pour construire un accompagnement global, tenant compte de la situation du jeune dans sa famille, dans son école et dans la cité.
Animation de rue, bibliothèque, accompagnement éducatif et scolaire, ou participation à des micro-projets et ateliers permettent d’établir ce lien de confiance essentiel.

Service prévention spécialisée
Les éducateurs travaillent à l’accompagnement éducatif et social de ces jeunes à mesure que la relation de confiance se construit. Il ne s’agit pas de faire « à la place de » mais bien avec, et au rythme du jeune. Les principes de la prévention spécialisée s’appliquent, et notamment celui de la libre-adhésion du jeune et de l’anonymat. C’est dans la durée que l’accompagnement permet au jeune d’avancer dans son parcours.

Service pôle scolaire adolescents
Parce que l’échec scolaire est le premier facteur de marginalisation des jeunes, le Valdocco a très tôt développé différents supports pour soutenir les jeunes dans leur scolarité, en complément de ce qu’ils vivent à l’école. L’équipe d’éducateur scolaire travaille ici en étroite collaboration avec l’école et avec les éducateurs de rue.

Notre Dame de Montmélian – Eragny sur Oise

Public accueilli :
52 enfants et jeunes de l’ASE de 4 à 21 ans

Projet :
L’établissement protège les enfants et les jeunes accueillis pour qu’ils « s’autorisent » à grandir.
Il est organisé en quatre services regroupant des unités de vie et appartements selon deux parcours pour leur permettre :
– d’apprendre par l’école et de s’ouvrir aux autres,
– de s’inscrire dans un parcours professionnel, social et d’apprentissage de l’autonomie.

Cité de l’espérance

Présentation

Réconcilier les adolescents avec eux-mêmes et leur redonner confiance en soi par

  • la mise au travail dans des ateliers (menuiserie, métallerie, mécanique automobile, maintenance bâtiment, cuisine), pour réaliser un travail commercialisé,
  • un accueil par petits effectifs : * 5 Maisons d’Accueil Familial (MAF), chacune confiée à un couple, accueillant 4 ou 5 adolescents, articulées avec les ateliers, : * 6 assistants familiaux dans l’Ouest et le Sud-Ouest de la France, : * 2 maison pour des jeunes en autonomie + 2 places en FJT,
  • dispersion géographique permettant une mobilité interne et organisée des adolescents

A.E.P.C.R. – PARIS

Présentation

– Favoriser l’éducation populaire par la formation physique, intellectuelle et morale des enfants, des adolescents, des jeunes, des adultes et par l’occupation utile des loisirs.
– Créer et administrer toutes œuvres d’entraide.
– Permettre l’accès de tous aux loisirs, aux vacances, à la culture, à la pratique sportive, à la réussite éducative.
– Inscrire les publics  dans une dynamique de co-construction de projets pour que chacun prenne sa place de citoyen et apporte sa contribution à la vie du territoire.
– Développer l’animation et la médiation de rue pour aller au devant des habitants du quartier.

Activités à destination des enfants, des adolescents, des jeunes adultes et des adultes du quartier Père-Lachaise-Réunion : centre de loisirs, club ados, alphabétisation (préparation aux examens diplômants), groupes de parole, lutte contre l’illettrisme, accompagnement scolaire, accompagnement de projets et insertion professionnelle des jeunes adultes, sports pour tous les âges.

Nombreux partenariats tant institutionnels (PJJ, Mission locale, BNF…) qu’avec des associations de quartier (centre d’animation Ken Saro-Wiwa, les petits débrouillards, le club des réglisses, FSGT…)

Association d’Éducation Populaire Charonne Réunion (AEPCR) – PARIS

L’Association d’Éducation Populaire Charonne Réunion a pour objet :

  • De favoriser l’éducation populaire, par la formation physique, intellectuelle et morale des enfants, adolescents et adultes des deux sexes et par l’occupation utile des loisirs,
  • De créer, d’administrer et de seconder toute œuvre sociale.

L’AEPCR s’engage à assurer sa mission d’intérêt général dans le respect de la déclaration universelle des droits de l’homme, de la convention internationale des droits de l’enfant et des principes de la pédagogie salésienne.

L’AEPCR s’appuie sur la démarche préventive de Don Bosco, une façon d’être qui s’assure que les jeunes sont dans un processus éducatif qui les fait grandir et s’épanouir dans les meilleures conditions et sur l’éducation populaire.

Au travers de toutes ces actions, l’AEPCR veut s’intéresser à chaque personne rencontrée, dans son intégralité, pour la faire grandir, pour qu’elle trouve et prenne sa place dans la société. Celui qui fréquente l’AEPCR doit se sentir bien comme dans une grande famille où l’on s’accepte tel que l’on est.

L’AEPCRE en quelques chiffres :

  • 200 jeunes adultes accueillis
  • 500 enfants ados et adultes
  • 350 familles
  • 70 bénévoles
  • 6 salariés