Vict’aid – Aide aux victimes

Type : Structure d'insertion par l'économique (SIE)

Public acueilli : Mineur et adulte ayant été victime d’une infraction pénale directement ou par ricochet

icon adresse 63 cours Clemenceau - 33000 Bordeaux

icon téléphone 05 56 01 28 69

icon ville Bordeaux

Facebook

Service d’aide aux victimes d’infractions pénales s’adressant à toutes  les victimes majeures ou mineures, d’infractions pénales ou d’accidents de la circulation, d’accidents ou événements traumatiques individuels ou collectifs et d’actes de terrorisme.

Missions : Accueillir/ Informer/ Accompagner/ Ecouter/ Soutenir/ Orienter

Afin de :

  • De favoriser auprès des victimes d’infractions, la connaissance de leurs droits
  • De leur expliquer, de les accompagner dans les démarches administratives sociales, ou judiciaires qu’elles doivent entreprendre (dépôt de plainte, constitution de partie civile, audiences, indemnisation,..)
  • De leur apporter un soutien psychologique, dans le temps si un suivi est nécessaire
  • Mettre en place un accompagnement pro-actif sans limite de temps, notamment auprès des personnes victimes de violences intra-familiales, sur le plan juridique, social, psychologique et médical.

Aire d’intervention : Le territoire d’intervention est à l’échelle départementale.

Le service est ainsi en charge du Bureau d’aide aux victimes (BAV) du TGI de BORDEAUX et du BAV du TGI de LIBOURNE : entretiens juridiques, accompagnement audiences correctionnelles, comparutions immédiates et procès d’assises

Le service intervient dans 7 points d’accès au droit (PAD), au sein de la Maison de la justice et du droit (MJD) de Bordeaux Nord, du CAUVA au CHU de Pellegrin, de la Maison de la sécurité routière (MSR) à Lormont, de la Maison des associations à Libourne.

Les intervenantes sociales en Gendarmerie sont présentes au sein du Groupement départemental de la gendarmerie, de la compagnie de Libourne, et de la compagnie de Blaye.

Modalités d’intervention :

  • Avec une équipe pluridisciplinaire composée de 5 juristes, 3 psychologues, 3 intervenantes sociales en Gendarmerie, deux administrateurs Ad ’Hoc, d’une primo-accueillante et de bénévoles
  • Avec un type de prise en charge : en urgence, sur réquisition des parquets, à la demande des personnes, sur rendez-vous, sur orientation de partenaires, lors d’entretiens ou d’ateliers.

Tout au long de la procédure et au-delà, dès la survenance d’un événement.

Les établissements de la même catégorie